Comment détecter une micro-fuite d’eau ?

Une grosse fuite d’eau, on la détecte facilement. Notamment parce qu’elle nous cause souvent des dégâts conséquents. Mais il est beaucoup plus difficile de détecter une micro-fuite d’eau, qui pourtant va se sentir lors de la facture annuelle…

Comment détecter une micro-fuite d’eau ?

Avez-vous repéré l’emplacement de votre compteur ? C’est lui qui va vous épauler dans cette enquête…Vous pouvez retrouver notre article précédent « où trouver son compteur d’eau ? » pour vous aider.

Comment être certain de la présence d’une fuite ?

Lorsque de l’eau circule dans votre compteur, les chiffres vont changer…c’est ce que vous allez payer sur votre facture ! Mais dans le cas d’une micro-fuite, ce sera très certainement imperceptible, c’est sournois…

Avant d’aller se coucher, ou avant de partir de votre logement pour plusieurs heures, relevez et notez tous les chiffres indiqués sur le compteur, les rouges surtout (les litres). Vérifiez que tous les robinets sont bien fermés, et qu’aucun appareil électroménager utilisant de l’eau n’est en fonctionnement.

Si, à votre retour, ces chiffres ont changé, c’est qu’il y a bien une fuite chez vous !Nous vous conseillons dans ce cas d’agir rapidement pour limiter la surconsommation sur votre facture d’eau.

A quel endroit peut avoir lieu cette fuite ?

Les endroits à suspecter en premier son votre chauffe-eau, et surtout son bloc de sécurité, et votre chasse-d’eau ! Ce sont en effet vos installations sanitaires et de chauffage qui sont à inspecter en premier.

Un chauffe-eau est équipé d’un bloc de sécurité, dont la soupape peut s’encrasser au fil du temps, et surtout être bloquée par du calcaire. Dans ce cas, des gouttes peuvent s’échapper régulièrement et sont évacuées directement dans votre réseau d’eau usées, vous ne vous apercevez de rien ! Tendez l’oreille, souvent un léger sifflement accompagne la fuite.

Pour la chasse d’eau, de bonnes vieilles techniques  existent : mettre du colorant alimentaire dans le réservoir permet de vérifier l’étanchéité assurée par le joint de l’obturateur, par exemple.

Inspectez aussi les joints et les embouts de vos robinets, un simple goutte-à-goutte, à peine visible, peut se révéler très consommateur d’eau. Vérifiez bien tous les robinets, surtout ceux auxquels sont branchés une machine à laver, ou un tuyau d’arrosage. Encore une fois, ouvrez grand vos oreilles, une micro-fuite est souvent accompagnée d’un son.Dans le cas d’une maison individuelle, elle peut aussi avoir lieu dans les canalisations enterrées. Cela devient assez difficile à situer, mais là encore des indices existent : un sol qui ne sèche pas, le gazon qui pousse plus vite…Ce sont des signes qui doivent vous alerter.

Faut-il faire appel à un chercheur de fuites ?

Si votre recherche ne vous mène à rien, il ne faut pas tarder à faire appel à un professionnel. Généralement les plombiers sont équipés de matériel adéquat pour la recherche de fuite. Ils utiliseront de préférence des méthodes non invasives pour la détection de votre fuite, avec un appareil électroacoustique par exemple, puisque les fuites d’eau font du bruit.

Les autres méthodes existantes sont l’injection d’un gaz traceur (un mélange d’azote et d’hydrogène injecté dans les canalisations en eau), ou alors un fumigène.

Dans tous les cas, tout le travail de recherche que vous aurez fait en amont n’est pas perdu, il permettra au professionnel de repérer plus rapidement la fuite, et son intervention vous coûtera donc moins cher.

Pour limiter l’impact économique d’une fuite comme les dégâts qu’elle peut occasionner, le plus important est de réagir rapidement. Un suivi régulier de votre compteur permettra de réagir au plus vite. Dans le cas d’un compteur connecté, ce suivi est facilité car vous pouvez recevoir très vite des alertes de fuite.